19/08/2004

cuisses, Maeva et Emmanuelle

Je ne sais pas ce qui m’a pris, mais ça a été fourbe comme ces alcools brésiliens et hypnotisant comme un poster de Pamela Anderson dans les rayonnages des de bouquins des stations services .C’est ta faute Maeva , toi et ton fichu blog , tes satanées photos et surtout tes textes si bien torchés.Après la lecture du captivant mail d’info de skynet, je m’en vais voguer vers les blogs….aaaah les blogs . De prime abord , beaucoup de bruit pour rien. Je me dis que le net est une caisse de résonance toute trouvée pour le moindre bruit de cerveau du dernier crétin à l’autre bout de la terre (bien que ceux présent sur skynet situeraient le bout de la terre à porté d’un plein d’eurosuper) . Bref en bon voyeur que je suis , j’assume, je me plonge dans la lecture des différents états d’âme de complets inconnus . Ponctuant ma lecture et mes explorations de grands « mais comment on peut se livrer comme ca !? » . Et puis de clics en clics , je tombe sur le blog de Maeva , attiré je l’avoue par la perspective de voir une cuisse ou l’autre s’afficher en 1024 par 760. (pour info http://journaldunefilleanonyme.blogs.com ) Quelle femme ! Quel cerveau !! Quelles cuisses !! La tête et les jambes en fin de compte, c’est plutôt rare (c’est juste une statistique rien de macho ) Bref , je bookmarque et vla t’y pas que je viens de + en plus souvent visiter le cerveau (ou du moins la partie qu’elle laisse accessible) de la demoiselle.Au début je me dis que c’est le syndrome du magasine posé sur la tablette chez le coiffeur (oui le truc toujours dans un classeur en plastique, pour faire hygiénique, alors que dès qu’on l’ouvre une demi tonne de détritus capillaires d’un inconnu vous tombe sur les genoux) , il est la… bon je le lis… Je précise à toi , éventuel lecteur ,qui serait arrivé péniblement dans ta lecture jusque cette ligne, que dans le cas de la revue offerte chez mon coiffeur -ou coiffeuse- pour être génétiquement correct-, il s’agit d’Entrevue : Magnifique chose dont les pages intérieures peuplées de vedettes siliconées sont les seules capables de décoller mes yeux de la poitrine hypertrophiée de « Manu » , ma coiffeuse. Ah ! Manu ! Je n’ai jamais compris pourquoi quelqu’un avec un prénom si sensuel : « Emmanuelle » , qui en 9 lettres stimule la libido de tout hétéro de plus de 30 ans sur fond de fauteuil en osier, s’évertue à s’affubler du ridicule « Manu » ! « Manu , tu t’occupes de monsieur ?»… « Manu tu as proposé un café au monsieur ? »…. « Manu tu coupes l’oreille du monsieur qui louche sur tes seins »…Une jolie fille cette Emmanuelle, qu’avec tristesse je plains sincèrement. D’une part elle doit me supporter avec mes regards déviants, en me faisant la causette sur mes hypothétiques vacances dont à juste titre elle se fout éperdument, de l’autre à cause de la patronne (une matrone peroxydée de la pire espèce) qui ne rate pas une occasion de s’épancher sur le célibat de « Manu » et de sa semble-t-il fantastique aptitude à se faire jeter par « son dernier mec » dixit la Madame Claude du brushing. Cette fille est cernée par sa solitude et une multitude d’abrutis (moi compris mais c’est pas ma faute si elle me fait phantasmer) . J’ai bien envie de l’extirper à son calvaire , le preux chevalier sur son fidèle destrier venant enlever la belle des mains griffues de la marâtre. Mais avec mon bol elle sera allergique au cheval et trouvera l’armure fort peu à son goût.En plus je suis sur qu’elle raconte des conneries à sa patronne sur des pseudos ruptures juste pour que cette grosse conne ne l’enduise pas de jalousie comme pour une coloration. Mais la je sens que je m’égare et que ces phrases commencent à manquer de ponctuation…d’ou viens encore a ?…à oui Maeva Mais la j’ai plus le temps, je continuerais bien plus tard ou pas. C’est ca qui est génial : Tout le monde s’en fout (et moi aussi je devrais d’ailleur )

18:35 Écrit par Barbidur | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |