30/09/2004

U.V., ski dans les carpathes

Ce Vampire a la marque de bronzage de ses lunettes de ski!
Comme quoi on nous raconte que des conneries.

11:54 Écrit par Barbidur | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

27/09/2004

Les treets, la vendeuse et les poils blancs

En passant dans cet enorme « night shop » de l’avenue louise (oui celui ou on peut découvrir qu’un coca peut couter 1€50 !) ? Voyant sur le comptoir des twixx chocolat blanc (oui ceux a 1€…) et voilà que je demande à la caissière incrédule « le nouveaux raider là, c’est bon ? ! » . Au début, je ne me suis pas rendu compte de l’énormité de ma phrase…je pensais qu’elle n’avait pas compris car j’ai la fâcheuse tendance de parler à une cadence qui ferait passer Françoise Sagan pour une suisse neurasthénique…mais non ! La pauvre fille d’une vingtaine d’année n’avait jamais entendu ce doux mot : raider. Sur le coup ça ne m’a pas fait grand chose, et en y repensant pendant que je dégustais cette chère friandise , je me suis rendu compte que j’avais vieilli . Que tout mon référentiel était obsolète .C’est vrai j’ai encore connu les téléphones à cadran de la RTT, je crois me souvenir d’avoir utilisé un telex , j’ai mangé des tonnes de Treets et de Bonitos en lisant la petit aventure qu’il y avait toujours au verso.Le gaufres chaudes coûtaient 15 francs Je visionnais des films à l’eldorado, voire pire à l’Aventure, j’ai diné au wendy burger avant que ce soit le conway’s , ma première sortie en boite etait à la Gaîté. (J’ai même vu confetti en concert la bas…pour vous dire que ca remonte, aaaah la new beat, les filles à houpette et en cycliste!), le vertigo était un must…et le pire : mes parent avaient un magnétoscope Betamax (mais la je sais que j’ai largué les plus jeunes d’entre vous). Je ne vous avoue même pas que j’ai inséré mon premier cd à l’envers dans le lecteur...Bref soudainement mes 32 ans me sont tombé dessus, je me suis regardé dans la glace et j’ai vu ces poils blancs de plus en plus nombreux dans ma barbe naissante. J’ai vieilli, et dire que je n’ai pas vu le moment ou l’on bascule de la jeunesse à l’age adulte. Je ne sais pas moi on devrait avoir un truc dans la main comme dans l’age de cristal (la cérémonie ou l’on meurt à 29 ans en moins bien sur), un signal qui retenti pour se dire enfin : voilà c’est fini, on se sort les pouces du cul et on commence a vivre en adulte , espèce de faignasse, debout c’est fini, 1-2-3 you’re out!
En fait tout est fait pour nous anesthésier, tous les héros qui sont sensés jouer des jeunes de 20 ans ont 30 ans (friends , sex & the city , Derrick, bien que…) on tous 35 ans ! On te rassure, on brosse ton poil grisonnant et on te berce d’illusions… le temps de te retourner tu as quitté ta voiture de sport pour un ignoble monospace, persuadé que c’est ce qu’il te faut a présent.
C’est pire que dans Matrix, le réveil est terrible, Morpheus help !Mais il est déjà trop tard…ce soir je me serais bien bourrer la gueule pour relativiser mais il me faut 24 heures pour me remettre…Je dois donc me résigner, l’age c’est dans la tête et je viens de capituler aujourd’hui à 14h32…


17:27 Écrit par Barbidur | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

23/09/2004

Valérie, les meduses et mes fantômes...

Qu’est devenue Valérie Kaprisky ?

Comment une icône sexuelle peut disparaître à ce point, se dissoudre dans le fantasme feminin collectif ?

Bordel elle en jetait quand meme , en monokini avec sa p’tite culotte de bain dans l’"année des méduses", non ?

Pour moi qui a l’époque devais affronter un début d’adolescence difficile ( mais ça c’est un pléonasme…) , la seul vue de la demoiselle avec sa poitrine si jolie suffisait à

redoper ma libido pour 15 jours. C'est simple j'aurais troqué une espérance de vie de 115 ans contre 6 mois avec elle

 Il faut dire qu’à cet age, la vie est d’autant plus dure que la différence d’évolution entre fille et garçon me permettait d’affiner mes frustrations et de bien travailler mes rancœurs.

Etre l’ ‘average ‘boy c’est pas facile, surtout que toutes les demoiselles qui me faisaient tilter les prunelles n’avaient d’yeux que pour les bellâtres plus agés…

C’est dingue,vous avez remarquez, il y toujours un type à l'école , bomec, sympa , toujours bronzé même en hiver , champion d’un sport glamour style hockey (rarement ping-pong), qui se coltine  une meute de groupies aux yeux concupiscents agglutinée à  ses mocassins derniers cris ?

Le plus terrible pour moi  était qu’il  avait l’air de s’en foutre au plus haut point. Les filles trouvaient normal de prendre un ticket pour attendre patiemment le moment ou elles pourraient à leur tour tenir la main d’Apollon (et auxiliairement son kiki dans une salle de cinéma quelconque quand  l' UGC de brouckere s'appellait encore l'eldorado ) .

Moi qui suis rarement sorti indemne d’une quelconque relation amoureuse , Ca me fascinait ! Comment pouvait-il garder son sang froid avec un si  bel étal à disposition ?

Dans son cas je me serais grillé en 2 relations, ma bêtise chronique et mon aptitude maladive à vouloir absolument faire plaisir à l’autre m’auraient démasqué aussitôt : j’avais besoin d’amour et le fait d’en offrir gratuitement c’était déjà has been

L’objet de convoitise serait devenu aussi quelconque qu’une golf sur un parking de GB, un numéro dans la masse.

Qu’est ce qui est le mieux dans le fantasme ? Le rêver ou le vivre ? Pour ma part je l’ai uniquement rêvé donc je manque singulièrement de repères sur le fait de le vivre.

Il y a deux mois de cela , je suis allé au mariage d’un vieille connaissance (je dis cela car je considère que le fait de ne plus voir quelqu’un pendant 2 ans le relègue à ce stade).

Quelle ne fut pas ma surprise de croiser les fossoyeur de mes espérances d’ado…Jean

(appelons le Jean ca lui va bien), Jean donc était la tjs sur de lui, brillant de son auréole de vieux jeune premier (et oui 30 ans ça plombe un peu), sortant d’un divorce (et oui courir les fille ça n’aide pas le couple…) , mais toujours crepitant de sex-apeal…ça au mois ça reste.

Repérant avec son regard de prédateur l’élue qui aura la chance de partager sa couche après le dernier slow. Mais l’élue à mes yeux n’était plus la Kaprisky de ma jeunesse.

Elle aussi avait le regard  de ceux qui ont caser leur rêves dans la petite boite de la réalité, comme moi en somme…Ce ne serait pas une grande aventure avec de l’Amour en Majuscule, juste une petite parenthèse volée au passé. Tempus fugit…

 

 

Valérie, ou es-tu maintenant que je suis prêt ?      





16:38 Écrit par Barbidur | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

22/09/2004

Lola si tu passes...

Lola:        Docteur Barbatruc c'est grave?
 
Docteur:  Je le crains oui Lola...le mal est là
 
Lola:       Mais vous êtes sur Docteur? il n'y a aucun traitement ? Rien du   tout?
 
Docteur: Non Lola, vous souffrez d' humanité, il n'y a rien qu'on puisse faire....
 
Lola:  Merde! Et dire qu'il a fallu que ca tombe sur moi....  


18:13 Écrit par Barbidur | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

21/09/2004

Principe de base

Appuyez vous toujours sur vos principes, ils finiront par céder.  

11:26 Écrit par Barbidur | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

20/09/2004

Clara, la souche du delhaize, les sushis

La remarque qui m’a le plus cloué .« écoute je voudrais bien t’aimer encore, mais avoue, tu sais faire seulement deux chose, la bouffe et la baise…alors je serais devenue énorme et lubrique…adieu/ Clara » Voilà comment était résume sur le verso d’un ticket du delhaize mes 9 mois de vie avec Clara : plus de 6500 heures pulverisée en moins de 30 mots ! Sur le ticket du delhaize qui m’avait permis de lui faire les sushis qu’elle adorait que j’ai conservé ( après l’avoir détaillé, j’ai constater avec horreur qu’on approchait les 500 points et donc du super bon, aurait-t-elle eu peur de cette nouvelle étape dans notre vie ?!?)Bon ma douce Clara , maintenant que tu es très loin et que les sutures sur mon cœur on l’air de tenir, je peux enfin me l’avouer.C’était impossible entre nous , grotesque et violent de sentiments , inaccessible pour toi et moi, il était donc urgent pour nous de le vivre, de le dévorer jusqu' au dégoût total.C’est comme chez Zizi (le glacier par l’organe), je sais que je vais être malade mais cette glace américaine 9 boules est uniquement sur la carte pour que je la commande ! Je le sais avant , je le constate pendant mais ça ne m’arête pas pour autant quand je la dévore.Apres je peux juste subir le sors que je me suis réservé : être malade et sentir le froid en moi.Je te le concède je suis boulimique en amour : je prends tout , je donne tout : c’est mathématique finalement : le moins et le plus s’annule, c’est sûrement pour cela qu’après il ne restait rien de nousOn m’a dit un jour : « la passion ne supporte que la passion » c’est vrai, ma bêtise est d’être toujours le dernier à me détacher.J’aurai du doucement éroder les liens qui nous liaient, mais bon j’y suis pas arrivé, je n’y arriverai jamais d’ailleurs (faut bien se faire une raison …) Bon ma Belle, d’accord, je t’ai nourrie un peu trop Je dois vous expliquer que ma vie avec Clara se résumait en effet a peu de chose : RDV après nos boulots (cad apres 20 h ) resto ensemble et baise jusque trop tard. On connaissait un légère variante : baise , je faisais à manger, diner ensemble , re-baise. Rétrospectivement et mis bout à bout , les chiffres laissent rêveurs : sans doute 350 bouteilles de vin (dont 150 grand cru ) , ¾ de tonne de bouffe et sans doute des centaines de coïts ou autres pénétrations diverses soit par moi soit pas d’autre artifices…(dont 50 très grand cru classé ).J’aurai du boire plus tes paroles , tu m’avais mis en garde…j’ai compris, trop tard comme toujours. Bonne diète alors…

13:32 Écrit par Barbidur | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

16/09/2004

Christelle, la culotte, la baffe

Alors voilà , je reprends le clavier pour la plus grande joie de mes milliers de lecteurs (note pour l’avenir : supprimer le compteur…).Il me semble important pour continuer de sombrer dans le cul, car au fur et a mesure de mes séances de lecture de blog , j’en viens a constater que la fesse c’est fédérateur ! Bon il ne me reste plus qu’à fixer le niveau de stupre auquel je veux arriver…Alors je vais parler de mes nombreuses expériences ! Je lisais justement un article dans un journal bobo style nouvel obs sur le porno. En cette matière la mode est dans le porno de proximité , fini la starlette aux gros nichons , on fantasme sur la voisine de palier « the Girl Next Door ». J’adore d’autant plus cette expression « GND » que ma GND à moi c’est une pharmacienne de 50 balais, aussi sexy qu’un plat surgelé du Aldi. (Personnellement je suis pas très porno, juste un peu disons comme tout le monde et je défends à quiconque de lancer une recherche sur mon disque dur pour exhumer mes. mpeg salaces…).Je vais donc vous narrer mes « aventures » en prenant bien soin d’expurger tous les moments ou c’est pas le sexe mais les yeux qui coulent…je me dis qu’il y aura bien un lecteur pour apprécier mes déviances et donc faire grimper ce compteur d’au moins 3 unités (ceci est mon but avoué pour le mois de septembre: passer à 20 visites). puisqu'il faut commencer ce sera par mon plus vieux souvenir que mon cerveau usé veut bien restituer avec + ou - de netteté:Je devais avoir 4 ou 5 ans (j'étais en maternelle..) , et oui précoce (la vanne de l'ejaculateur precoce , j'y ai deja pensee...alors pas la peine de la mettre en commentaire...euuuuuh....en fait oui , mettez la en commentaire , ca me fera un commentaire au moins....sniff).Et la jeune fille s'appelait Christelle (prénom retomber depuis dans une désuétude justifiée), et je me vois clairement glisser mes doigts dans sa culotte, sous un petite jupe bleue ciel. Ce dont je me souviens encore mieux c'est l'air consterné de la surveillante qui m'extirpa plutot brutalement à cette activitée captivante et à mes yeux innocente.Je me demande si elle se souvient de ca , la gentille Christelle? Si elle garde ca comme un simple souvenir d'enfance ou comme le point de départ de sa conscientisation de la libido masculine? Je me prend souvent à repenser à des gens qui ont cessé de graviter autour de moi il y a longtemps. En fait je suis juste un gros couillon.

16:59 Écrit par Barbidur | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |