04/10/2004

Travaux, canines et atterris-sage

Je me suis toujours demandé pourquoi il y avait toujours un siège de libre à coté de l’accusé  dans les grands procès. Et bien j’ai enfin trouvé ! C’est pour y mettre des types comme moi : les oubliés des crimes horribles, la seule différence  c’est que je les commets  à l’échelle individuelle et que les seules effusions sont généralement lacrymales.

C’est chronique chez moi, chaque fois que j’ai besoin de me reconstruire, il faut que je détruise quelque chose ou dans le cas le plus général, une brave personne qui ne m’a rien demandé?

Bref, au solde positif de ma reconstruction : un moral retapé , des pieds biens en contact avec le planché des vaches , une vision claire et sereines des choses. Au rayon des dégâts collatéraux : une innocente victime dont j’ai lamentablement vampiriser la tendresse  pour combler ma soif.  

On pense toujours que les vampires ça suce le sang , mais non, pas toujours, le sentiment c’est plus shootant (du moins dans mon cas , mais bon à ma décharge (dans ma décharge?) je peux mener une activité diurne sans risquer d’être réduit en tas de cendres, ce qui trahit une très faible filiation avec les vrais vampires. En plus j’ai les carpathes chauds ,sans le parmesan… )



13:36 Écrit par Barbidur | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

ouh là... les jeux de mots et les fôtes d'aurtografe... à quoi t'es tu shooté ce jour là? A moins que tu ne te sois pris une indigestion de la prose de J.?

Écrit par : khun | 04/10/2004

... Salut...connaissais pas ton blog...super le Marlborak :-)))...te mets en lien :-)

Écrit par : sioran | 05/10/2004

Les commentaires sont fermés.