18/10/2004

Nabokov, les antennes, les sourcils

(Musique assourdissante en fond)

Je titube vers ma jeune compagne de la soirée, avec laquelle j’ai carwashé une bonne partie de ce début de nuit  (selon la belle expression d’une jeune et érudite amie qui maîtrise parfaitement le langage jeune -et pour cause elle est jeune-, si elle se reconnait qu'elle sache que je la remercie pour ses tuyaux ).

Une jolie jeune brune, style piercing dans le nombril, long cheveux portés haut, pantalon noir porté bas. Une fille  dont la persistance à faire abstraction  mon haleine d’alcool force mon respect, surtout au fur et à mesure que je m’enfonce dans la nuit et son décolleté.

Elle : bon on s’arrache ?

Moi : quoi nos vêtements ?(je suis partisan d’un humour léger subtil et de bon aloi , surtout avec une personne avec laquelle je partage mes miasmes buccaux depuis 1h30)  

Elle : oui mais d’abord on s’arrache d’ici ..

Moi : euh c’est que je suis avec des amis et….

Elle : T’as pas envie ?

Moi : euh euh….non c’est pas ça , non  non  euuhhh , si euhh oui euuuh   , c’est que…

Elle :   Allez on part ! mes parents sont en Weekend, je suis seule chez moi (en plus elle vit chez ses parents…suis décidément trop ivre pour sentir le ridicule de la situation…)

Moi : Ecoute petite (c’est important de se ressituer dans la pyramide des ages), non mais je viens de me dire que la première fois que je suis venu dans cet endroit, tu devais avoir 3 ou 4 ans et la seule chose que tu buvais c’était des biberons au lieu de cet horrible truc mexicain, alors je me demande si c’est approprié .

Elle : Wouaii (j’insiste sur le coté très long du waiiii) si ca peut te rassurer, à l’époque y’avait que mon pouce que je suçais…

Moi : …..

Elle : sourire (c’est inadéquat et réducteur pour décrire  l’effet que produit sur un trentenaire spleeneux et ivre,  la vue de ces jolies petites dents  si bien alignées qui découpent  devant moi ce visage à peine sortie de l’adolescence…à ce moment je me dis qu’une relecture de Nabokov s’imposera naturellement)

Moi : … (gloups !)

Elle : Re-sourire et léger fronçage de ses beaux sourcils soyeux (décidément cette fille avait repérer toutes mes faiblesses et attaquait mes failles à la dynamite, le coup des sourcils c’est traître à crever).

Moi : je reviens…2 minutes…

 

Tête sous l’eau dans les toilettes , je me redresse et me zieute dans la glace. Mes yeux injectés de sang, les pupilles bien dilatées…nulle doute je suis fait et refait.

Bordel ,qu’est ce que je fous ici ? Mes antennes se mettent en mode recherche…gzzz…gzzz…elles scrutent en moi pour y trouver ce que je veux.   

L’horrible odeur d’urine me rend encore plus mal à l’aise, tout à l’air sale ici…même moi, surtout moi…


11:17 Écrit par Barbidur | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

14/10/2004

Prociutto , oreiller et café

Ce soir se termine ma période de boulot en nocturne .

Je prends les cotés positifs : je vais  avoir l’air plus frais le matin, il ne faudra plus une grue pour m’extirper du lit et peut être qu’enfin je vaislacher mon oreiller durant le petit- dej ! Je serais aimable dans les embouteillages, je laisserai même peut être passer un type qui n’a pas la priorité sur ma route et qui essaye de forcer le passage(sauf si il est blond, pas déconner quand même)!  Ma consommation de café va chuter en flèche (ce qui n’est pas bon pour les pays producteurs car je devais engloutir la moitié de la production mondiale entre 6 h et 12h…note pour l’avenir : aller chez Oxfam pour rééquilibrer leur balance commerciale ) et surtout je n’aurai plus ce goût infâme de redbull dans le gosier. Bref je vais revivre normalement.

Ou rayon négatif, je réfléchis….mmmmm…mmmmm…nan je ne vois pas , peut être le ronron rassurant du PC va me manquer un peu, le fait de rentrer quand tout le monde dort ça c’était sympa aussi…mais je crois surtout que c’est le fait de ne plus pouvoir me gaver de jambon en tapotant sur le clavier qui sera le plus dur à surmonter….Allez zou, régime maintenant ! Et rentre chez toi  Barbatruc ! (moi j’aime bien me parler à la 3iem personne, je trouve ça très valorisant !)


23:50 Écrit par Barbidur | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

06/10/2004

Biactol , le sebum et moi

Ca faisait tellement longtemps que je ne m’en suis pas rendu compte immédiatement,. Pourtant cette démangeaison fut jadis très familière et aurait du m’annoncer sa venue!Ce matin en scrutant la glace, je l’ai vu . C’était comme un vieil ami perdu de vue, il faut un peu de temps pour le reconnaître. Tu l’as côtoyé jadis dans ta tumultueuse jeunesse et quand il est en face de toi, ça prend un moment pour reconnecter tes souvenirs. Mais non c’était bien lui, le bouton d’acné, timidement tapis sur le haut de mon front. Je pensais qu’il ne pouvait s’agir que d’une erreur, que le pauvre s’était égaré chez moi par erreur. Il avait débarqué, pensant trouvé un ado accueillent et s’était retrouvé on ne sais trop comment sur un trentenaire bien parti pour grisonner sous peu!

 Bordel si j’avais su, je me serais préparé un peu , j’aurais viré le journal de La Première et foutu Fun Radio à fond. J’aurais fait semblant de stresser pour un contrôle de math , je me serais pas rasé et je serais parti en retard pour rater mon tram et arriver seulement à la deuxième heure de cours.

Je sais pas moi merde!On prévient les gens avant quoi !

 

Non , non petit ne part pas, reste !

 

Ca fait si drôle de te revoir!

 

Je ne peux pas dire que tu m’aies vraiment manqué, mais ta présence aujourd’hui me fait soudainement prendre conscience du chemin parcouru depuis l’époque ou nous  étions inséparables.

 

Aaah on en a fait des choses ensembles ! Unis comme des frères, on a tout découvert en même temps !

 

Reste juste un peu…

 

Tu sais, tout n’a pas toujours été facile dans ma vie depuis ton départ mais j’aimerais que tu voies que j’ai quand même un peu changé…

 

Reste s’il te plait!!!

 

Aller viens je te sors aujourd’hui ! je te montrerai des trucs qu’on a jamais pu voir !

Je vais t’arborer comme un trophée, tu seras fier !

Viens allez !

 

Maaaais non je vais pas te faire disparaître avec un produit, noooon je ne vais pas te triturer jusqu'à t’étouffer!

 

Ne crains rien, reste

 

C’est du passé tout ça , j'ai changé...

 

Je suis si content que tu passes un peu!

 

Grâce a toi ce matin , devant la glace je n’avais pas un jour de plus comme chaque fois, mais presque 20 ans de moins.

Je n’aurais jamais pensé te dire ça un jour, mais merci!

 

Merci d’être venu, mon beau bouton d’acné...

 ( à ce propos j’espère que tu n’as pas invités tous tes copains avec…) 



11:49 Écrit par Barbidur | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

05/10/2004

eux, moi

Non je n'aime pas vos têtes, oui je déteste votre façon sournoise d'épier mes moindres faits et gestes , non je ne savais pas qu'il fallait nettoyer le bocal de sauce tomate dans la poubelle bleue et oui je m'en tape. Oui je me suis garé sur votre foutu trottoir pour déchargé ma voiture de ses 200kg de plâtre et oui ça risque de faire un peu de bruit les prochains jours. Mais écoutez bien: si vous n'aviez pas vos ages canoniques et que monsieur ne perdait pas la boule , il y aurait longtemps que votre ignoble quadrupède grotesque qui étrone systématiquement sur MON trottoir se retrouverait en orbite lunaire. Je vais t'en faire une nouvelle Leica moi de votre truc à poil ras , je vais miner ce foutu espace de pavé qui nous sépare  et m'assurer que toutou soit au centre de la prochaine campagne de handicap international! Et je vous signale bande d'hydrocéphales que voter Vlaamse Blok  est stupide,  en étant francophone en plus est super top con, mais le crier à qui veut l'entendre relève de la dégénérescence ultime. Ma patience est à bout et croyez moi, vous ne voulez pas me voir en colère...sinon je vais rééquilibrer le solde des pensions dans ce pays.

Dans la mesure ou le seul objet de haute technologie qui vous inquiète tant est l'appareil auditif de monsieur, je vous laisse le bénéfice du doute quand à la bonne réception de ce dernier cyber-avertissement, mais n'abusez plus!   






21:31 Écrit par Barbidur | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

money, money, mon oeuil

je me sens particulierement en forme aujourd'hui, je vais marcher sur mes scrupules habituels , je vais gagner de l'argent, c'est pas que j'aime ça mais j'en ai fucking besoin...je resterai donc ferme, audacieux et inflexible dans les discussions (comme spectreman...)
 

11:56 Écrit par Barbidur | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

04/10/2004

Travaux, canines et atterris-sage

Je me suis toujours demandé pourquoi il y avait toujours un siège de libre à coté de l’accusé  dans les grands procès. Et bien j’ai enfin trouvé ! C’est pour y mettre des types comme moi : les oubliés des crimes horribles, la seule différence  c’est que je les commets  à l’échelle individuelle et que les seules effusions sont généralement lacrymales.

C’est chronique chez moi, chaque fois que j’ai besoin de me reconstruire, il faut que je détruise quelque chose ou dans le cas le plus général, une brave personne qui ne m’a rien demandé?

Bref, au solde positif de ma reconstruction : un moral retapé , des pieds biens en contact avec le planché des vaches , une vision claire et sereines des choses. Au rayon des dégâts collatéraux : une innocente victime dont j’ai lamentablement vampiriser la tendresse  pour combler ma soif.  

On pense toujours que les vampires ça suce le sang , mais non, pas toujours, le sentiment c’est plus shootant (du moins dans mon cas , mais bon à ma décharge (dans ma décharge?) je peux mener une activité diurne sans risquer d’être réduit en tas de cendres, ce qui trahit une très faible filiation avec les vrais vampires. En plus j’ai les carpathes chauds ,sans le parmesan… )



13:36 Écrit par Barbidur | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |